( 6 mai, 2008 )

Hiéroglyphes

Hiéroglyphes  dans Egypte alphabetAlphabet hiéroglyphique de Champolion

Le mot hiéroglyphe dérive du mot grec ἱερογλύφος / hieroglúphos, formé lui-même à partir de ἱερός / hierós (« sacré ») et γλύφειν / glúphein (« graver »).

A l’époque greco romaine cela désignait non pas les écritures mais ceux qui les traçaient. Les Egyptiens donnaient de nom de medou-netjer à leur écriture.

Champollion qui fut le traducteur des hiéroglyphes parlait d’eux en ces termes :« C’est un système complexe, une écriture tout à la fois figurative, symbolique et phonétique, dans un même texte, une même phrase, je dirais presque dans un même mot».

On lit le caractère indépendamment de son sens, selon le principe du rébus. Les phonogrammes sont formés soit d’une consonne (signes dits mono- ou unilitères), soit de deux (signes bilitères) ou de trois (signes trilitères). Les vingt-quatre signes unilitères constituent le pseudo-alphabet hiéroglyphique ( source wikipédia)

L’écriture égyptienne est souvent redondante : en effet, il est très fréquent qu’un mot soit suivi de plusieurs caractères notant les mêmes sons, afin de guider la lecture.

Les hiéroglyphes ne sont cependant pas simplement alignés les uns à la suite des autres : en effet, ils se répartissent harmonieusement dans un carré virtuel (c’est-à-dire non tracé), ou quadrat (aussi écrit cadrat), à la manière des sinogrammes. À la différence des sinogrammes, cependant, tout caractère ne remplit pas entièrement le quadrat.

Les hiéroglyphes peuvent occuper tout le quadrat mais aussi seulement une partie. Ils peuvent occuper la moitié horizontalement ou verticalement mais aussi un quart du quadrat.

Les premiers hiéroglyphes a avoir été déchiffrés par Champollion se trouvent sur la pierre de Rosette seul document statuaire ou figurait plusieurs écritures d’un même texte, ce qui a permis à Champollion de pouvoir établir un parallèle entre le grec et les hiéroglyphes et de déchiffre dans un premier temps ptolémée et par la suite cléopatre.

N.L

Pas de commentaires à “ Hiéroglyphes ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|