• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 1 avril 2008
( 1 avril, 2008 )

La France et le handicap

Notre pays est-il au niveau culturel prêt à intégrer les personnes handicapées ?

Je me pose cette question depuis longtemps et force est de constater que non, le handicap reste en France quelque-chose que l’on cache et dont on ne souhaite pas parler. Quand je regarde des émissions à la télévision il est assez fréquent que je constate que dans d’autres pays les personnes handicapées circulent au milieu des autres sans que cela ne se remarque. En France on en voit très peu ,et quand on en voit ils sont regardés comme des bêtes curieuses.

Bien sur le Français a une âme charitable et il va s’apitoyer devant son poste de télévision en regardant une émission, il va tout au plus sortir son chéquier et aligner un ou deux zéros derrière un chiffre et ensuite il oubliera ce qu’il a vu.

Si je prend comme exemple l’autisme, puisque je suis concernée, ce que je constate c’est que les gens vont avoir une grande compassion mais qu’il ne faudra surtout pas parler d’intégration, ces enfants la , ces adolescents et ces adultes n’ont pas leur place au milieu des autres, et même si l’on ne veut surtout pas montrer que cela nous dérange, on ne se gêne pas de faire passer le mot  » en douce » à la déléguée des parents d’élèves:  » tu comprends c’est malheureux pour cet enfant mais moi je n’en veux pas dans la classe de mon fils » , comme si le handicap était contagieux.

Que dire de ces personnes pleines de bonne volonté qui parle à un adulte avec un regard compatissant, comme si il était un enfant de trois ans. La personne handicapée est lucide, elle connaît ses faiblesses , ses inaptitudes , ses différences , elle se bat contre elles depuis toujours , c’est son quotidien. Elle n’a pas besoin que l’on le lui fasse remarquer, elle le sait très bien , elle n’a pas besoin que l’on la plaigne, elle a besoin qu’on l aide , qu’on l accepte et qu’on l’intègre.

Elle a juste besoin que l’on la considère comme une personne à part entière comme les autres , une personne à qui on ne va pas rappeler chaque jour qu’elle est différente , une personne que l’on va essayer de connaître et que l’on ne va pas juger. Une personne à qui on donnera comme aux autres la possibilité de choisir sa vie, de s’exprimer, d’avoir des opinions et que l’on respectera.

La France est-elle vraiment prête à faire tout cela ?

N.L

|